Et si vous mettiez de l’Open Data dans votre carnet d’adresses ?

Ah le carnet d’adresses ! Objet de toutes les attentions et d’espoirs… En disposer représente un atout indéniable, mais savoir l’exploiter de manière efficace demande un traitement automatisé.

Pourquoi est-ce un levier important, et le plus souvent efficace  ?

La première étape de la prospection commerciale consiste à cibler des entreprises potentiellement clientes par leur situation, leur activité ou actualités. Une fois ce travail effectué, il reste à entrer en contact avec les décideurs pour leur présenter son offre commerciale.

La deuxième étape consiste à démarcher un décideur déjà très sollicité et qui ne vous attend pas. Une étape souvent délicate.  C’est là que le carnet d’adresses s’avère essentiel. Ce simple petit morceau de vous peut vous faciliter la vie vous donnant la possibilité d’appeler quelqu’un que l’on connaît, qui a entendu parler de vous, “de la part de”… Un sésame toujours efficace pour décrocher un premier échange téléphonique ou obtenir un RDV.

Simple en apparence ? La réalité est bien différente. Un carnet d’adresses – tout comme un crm d’ailleurs – vieillit mal, car les professionnels ne restent pas à un même poste et dans une même entreprise toute leur vie professionnelle. Rien n’est figé, ce serait trop simple et facile. La mobilité interne ou externe fait partie de l’équation. Automatiser la chasse permet donc de devenir très efficace dans le traitement de ses opportunités. 

Qu’est ce que l’Open Data peut apporter à la valorisation de votre carnet d’adresses ?

Commençons par énumérer les 4 informations clefs qui s’y trouvent. Leur durée de vie est très différente :

  • le prénom : information pérenne
  • le nom : pérenne pour un homme, modifiable pour une femme
  • l’entreprise : évolutive 
  • la fonction : évolutive. La durée de vie de cette information est de l’ordre de 2 ans.

Ensuite, Il faut savoir que l’Open Data contient des informations légales, donc justes. Les deux bases Open Data les plus complètes que l’Etat a mis à la disposition des citoyens pour rechercher un dirigeant et une entreprise sont la base Sirene et le Bodacc (Bulletin Officiel Des Annonces Civiles et Commerciales). On parle ici de plusieurs millions d’informations que seul un algorithme puissant peut gérer avec une base de données.

Quelle est l’utilité dans ce cas ? 

Si l’on croise les informations du carnet avec celles des bases légales, on peut ainsi identifier les entreprises au sein desquelles vous pouvez connaître un manager, voire un mandataire social et donc un décideur.

Mais cela existe déjà avec Linkedin ? Pas tout à fait…
Rechercher une entreprise dans ses relations reste un art compliqué du fait de la classification approximative de l’entreprise dans ce réseau social. La segmentation des informations  avec le secteur d’activité et la taille, ainsi que la liste des critères reste limitée, surtout dans sa version gratuite… sans oublier qu’avec plusieurs centaines voire milliers de contacts, il devient impossible pour un utilisateur de tous les mémoriser.

Le recours à une solution automatique apparaît clairement nécessaire : Markethings l’a créée !