La création d’entreprises
en France : les tendances 2018

Avec 510 mille nouvelles entreprises, l’année 2018 devrait être marquée par une stabilité globale du nombre de créations par rapport à 2017. Un chiffre qui masque des réalités différentes : une progression plus nette des entrepreneurs individuels et un recul du nombre d’entreprises, une confirmation de l’attractivité de certaines régions et surtout la création d’activités essentiellement dans les services traditionnels.

Une stabilité globale, mais des catégories juridiques aux évolutions contrastées

Après les progressions observées les années précédentes, tout indique que le nombre d’entreprises créées devrait rester stable en 2018.

L’économie française a créé près de 510 mille entreprises entre janvier et octobre. Un chiffre étale par rapport à la même période de 2017 (+0,1%). Néanmoins, cette vue d’ensemble masque une divergence assez nette entre le nombre d’artisans et entrepreneurs individuels qui poursuit sa progression (+6,6%) et celui des entreprises qui, lui, a reculé de 4,9%.

Les premiers ont représenté 47% des créations totales (contre 44% en 2017). Au sein des entreprises, le nombre de sociétés commerciales au sens de l’Insee s’est replié : -2,3% pour les SAS et SARL, tandis que les SARL Unipersonnelles ont inversé la tendance pour la première fois depuis plusieurs années avec une croissance de 2%.

Des régions diversement attractives

En ne prenant en compte que la France métropolitaine, le croisement des données entre le poids des régions et leur dynamisme dans la création d’entreprises fait ressortir plusieurs tendances. Avec un nombre de créations équivalent, les Pays de la Loire confirment leur attractivité (+9,3%) par rapport à la Bretagne (3,1%) tout comme l’Occitanie (+3%) par rapport à La Nouvelle Aquitaine (+0,3%). Sans surprise, l’Île-de-France concentre 25% des créations d’entreprise. Toutefois, cette région enregistre la plus forte baisse (à l’exception de Paris qui se maintient) : -3,7%.

Des créations tournées avant tout vers les services

Les nouvelles activités se concentrent essentiellement dans les services. Le nombre de cabinets de conseil continue de croître de manière très significative (+16% avec près de 24 000 créations supplémentaires), tout comme les agences immobilières (+16%) et les transports de voyageurs par taxi (+15%).

Signe des temps le nombre d’entreprises de vente à distance sur catalogue a très fortement augmenté (+44% à près de 8 500) depuis le début de l’année et compense en partie l’érosion observée des entreprises de ventes à domicile (-4%, mais encore près de 19 000 unités supplémentaires). Progression également intéressante dans l’informatique tant dans le conseil en systèmes (+12%) que dans la programmation (+2%). Mention particulière aux gestions de fonds qui enregistrent la plus forte croissance depuis le début de l’année : +115% avec près de 4500 nouvelles entreprises. Faut-il y voir un début de mouvement dans l’attente du Brexit ?

Enfin parmi les replis les plus notables : les boulangeries et boulangeries-pâtisseries (-19%), la restauration traditionnelle (-17%), la formation continue d’adultes (-17%) ou encore les portails internet (-9%).